Dans les livres du nouveau Testament, on peut voir l’origine de la prière appelée Pater en latin ou Notre Père en français.

Dans l’évangile selon Saint Mathieu chapitre 6 versets 9 à 13 et dans l’évangile selon Saint Luc chapitre 11 versets 2 à 4, Jésus enseigne aux disciples comment prier Dieu, quand l’un d’eux lui demande d’apprendre comment prier, comme Jean-Baptiste lui aussi l’a enseigné à ses disciples.

La prière est décomposée en deux parties qui peuvent avoir plusieurs traductions en français.

Vous trouverez ici la version qui est priée à Tilly, qui n’est pas la version actuelle, moderne, mais celle qui semble la plus fidèle à la version originale enseignée par Jésus en Araméen, d’après les chrétiens d’Orient qui le prient encore dans la langue du Christ.

Version française priée à Tilly

Notre Père, qui êtes aux cieux,
Que votre nom soit sanctifié,
Que votre règne vienne,
Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donnez-nous aujourd’hui notre pain de chaque jour.
Pardonnez-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laissez pas succomber à la tentation,
Mais délivrez-nous du mal.

Ainsi soit-il.

Version en latin

Pater noster, qui es in caelis
Sanctificetur nomen tuum
Adveniat regnum tuum
Fiat voluntas tua
Sicut in caelo et in terra.

Panem nostrum quotidianum
Da nobis hodie
Et dimitte nobis debita nostra
Sicut et nos dimittimus
Debitoribus nostris
Et ne nos inducas in tentationem
Sed libera nos a malo.

Amen.